Salon Produrable : les entreprises au service des forêts et de l'environnement

Les 7 et 8 septembre 2020 au Palais des Congrès de Paris, les équipes du Fonds Agir pour la forêt et de l'ONF étaient présentes au salon Produrable. Deux journées riches en rencontres avec les professionnels sur le stand et lors des conférences…
Rencontre avec les professionnels au stand ONF - ©ONF

Organisé en partenariat avec le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, PRODURABLE est l'un des plus grands salons européens réunissant les Acteurs et les Solutions de l'Economie Durable. Pour cette treizième édition, le thème mis à l’honneur était « Sobriété, Solidarité, Prospérité... pour un New Deal Européen ». Un événement qui a accueilli de nombreux professionnels désirant agir concrètement pour demain.

Le fonds de dotation ONF-Agir pour la forêt faisait naturellement partie des exposants aux côtés de l'Office national des forêts, installé dans la zone "PLANET". Les entreprises souhaitant s’engager en faveur des forêts françaises et de l'environnement, ont eu l’occasion d’échanger avec les équipes du Fonds. Car tout l'enjeu pour ONF-Agir pour la forêt, était de rencontrer de potentiels mécènes, avec qui collaborer sur divers projets s’inscrivant dans les thématiques proposées par le Fonds.

Le 8 septembre, un atelier "comment les entreprises peuvent agir concrètement avec l'ONF" a également été animé par Frédérique Lecomte, Directrice d’ONF-Agir pour la forêt, avec l’intervention de grands mécènes de l’ONF : Axa Atout Cœur, les Laboratoires Guigoz et Gécina. Un grand merci à ces entreprises qui construisent, à nos côtés, la forêt multifonctionnelle qui sera léguée aux futures générations.

Intervention de Frédérique Lecomte, en précense des représentants des Laboatoires Guigoz, de Axa Atout Cœur, et de Gécina. - ©Antoine Cheret / ONF

Au total, sur plus de 8.600 visiteurs, 200 contacts qualifiés souhaitant agir pour les forêts publiques françaises ont été accueillis sur le stand. Aujourd’hui face à des enjeux majeurs, celui du réchauffement climatique et de la perte de biodiversité, ces potentiels partenariats prennent tout leur sens.

Et aussi :