Fondation Prince Albert II de Monaco

La Fondation Prince Albert II de Monaco devient partenaire du Fonds ONF-Agir pour la forêt et s'engage pour la préservation du vautour percnoptère dans le Luberon (Vaucluse).

La fondation

En juin 2006, S.A.S le Prince Albert II de Monaco a décidé de créer Sa Fondation afin de répondre aux menaces préoccupantes qui pèsent sur notre planète. La Fondation Prince Albert II de Monaco œuvre à une échelle tant locale que globale, afin de lutter contre les effets du changement climatique, la perte de la biodiversité, mais également lutter contre la désertification.

La Fondation soutient des projets dans ses zones d’actions prioritaires que sont le bassin méditerranéen, les régions polaires et les pays les moins avancés, fortement impactés par la dégradation de l’environnement.

Notre partenariat

Dans le cadre de la thématique du Fonds "Agir pour la biodiversité", la Fondation s'est engagée à soutenir un programme d'actions visant à déséquiper des voies d’escalade non autorisées dans le but de préserver l'habitat du vautour percnoptère dans le Massif du Luberon. Cette espèce migratrice est actuellement en danger d’extinction. La cause ? Leur difficulté à se reproduire. En effet, en France seule une centaine de couples de vautours percnoptères y parviennent !

Le vautour percnoptère - ©GettyImages

En 2019, la bonne capacité d’accueil de la forêt du Petit Luberon en terme de ressources alimentaires a permis de favoriser l’arrivée d’un couple vautour percnoptère. Cependant leur reproduction a malheureusement échouée la même année. En effet, une quiétude autour des aires de nidification est requise. Or ces conditions sont souvent mises à mal par les escaladeurs du site qui apprécient particulièrement ces falaises. Certaines voies d’escalade ont été équipées de manière illégale et dérogent à l'arrêté préfectoral de protection de biotope qui interdit l’activité dans le secteur.

Avec le soutien financier de la Fondation Prince Albert II de Monaco,  les agents de l’Office national des forêts pourront ainsi ôter les équipements concernés sur les voies d’escalade afin de favoriser la tranquillité du couple de vautours mais également expliquer cette intervention en sensibilisant la population et les escaladeurs.