Forêt de la Coubre en Charente-Maritime : entre mémoire et adaptation

Mercredi 7 février, les équipes ONF et du fonds de dotation ONF-Agir pour la forêt ont accueilli les mécènes qui ont soutenu les actions entreprises en forêt domaniale de la Coubre, en Charente-Maritime, pour un bilan d’étape des actions de restauration entreprises par l’ONF. L’occasion de revenir sur le projet Cœur de Coubre, qui mêle héritage historique et préparation de la forêt aux enjeux climatiques.
2/16/24

Forêt de la Coubre, un cas d’école des enjeux de fixation dunaire

Si les premiers tests de fixation dunaire sont attribués en France aux comtes du pays de Buch, en Gironde au XVIIIe siècle, ce n’est qu’au siècle suivant que l’État français en fit un enjeu national. C’est à cette époque que fut plantée la forêt domaniale de la Coubre, pour préserver les habitations et les zones de cultures de l’ensablement. Cette forêt, la plus grande de Charente-Maritime, s’étend aujourd’hui sur près de 5000 ha. Véritable interface entre l’océan et le continent, elle abrite encore des vestiges de cette histoire ancienne : des habitations, une école qui accueillait les enfants des forestiers, un jardin d’essai…

Plans de sapins de Bornmüller et protections en bambous dans le jardin d’essai.
Plans de sapins de Bornmüller et protections en bambous dans le jardin d’essai. - ©ONF

Cœur de Coubre : un projet entre tradition et innovation

Le projet Cœur de Coubre répond à plusieurs objectifs qui montrent toute la richesse de la gestion durable des forêts publiques menée par l’ONF et soutenue par le Fonds ONF-Agir pour la forêt : adapter la forêt au changement climatique, prévenir les risques naturels, protéger la biodiversité, préserver le patrimoine historique, et garantir l’accès de tous les publics.

Les alentours enfrichés de l’école du Pavillon, qui a accueilli de 1882 à 1939 les enfants du personnel chargé du reboisement et de l’entretien de la forêt, ont été nettoyés, afin de préparer le chantier de rénovation du bâtiment. Après travaux, les usagères et usagers de la forêt, locaux ou vacanciers, pourront se replonger dans l’histoire des lieux en visitant, seuls ou accompagnés par un animateur, la reconstitution d’une salle de classe et une exposition qui retracera l’évolution de la forêt au fil des ans.

Abords de l’école du Pavillon, avant et après nettoyage.
Abords de l’école du Pavillon, avant et après nettoyage. - ©ONF

Créé en 1880 afin de tester la capacité de fixation dunaire de différentes essences, le jardin d’essai est réhabilité depuis 2022 en îlot d’avenir, visant à étudier l’adaptation de nouvelles essences face au changement climatique. Le projet en cours permet d’expérimenter divers types de protections, en laine de mouton, en carton ou en bambou, pour que micocouliers, sapins de Bornmüller, chênes lièges, sapins de Céphalonie et chênes pubescents puissent pousser, préservés de l’appétit du gibier.

Afin de diversifier et préserver la biodiversité locale, deux mares ont été restaurées : un accès en pente douce permet à la faune de venir s’abreuver, les bords opposés plus abrupts ont été stabilisés à l’aide de ganivelles, pour en éviter l’affaissement. Les promenades seront facilitées pour l’ensemble des publics : leurs tracés ont été redéfinis et nettoyés, afin de préparer les travaux de mise en accès pour les personnes à mobilité réduite et malvoyantes. Au fil de l’année 2024, d’autres aménagements permettront aux amateurs et amatrices de nature de s’immerger pleinement en forêt, en profitant de bancs, de chaises longues et de plateformes en libre accès pour la méditation et les activités sportives.

Le projet, mis en œuvre par l’ONF a fait l’objet d’une large concertation avec les acteurs locaux et a bénéficié de financements croisés publics-privés.  Il a été financé à hauteur de 40 % par le parrainage de Société générale et le mécénat de la Maison Martell via le Fonds ONF-Agir pour la forêt.

Un projet trait d’union entre passé, présent et futur, témoin de l’histoire forestière. Un projet emblématique et collectif qui place la transmission au cœur des enjeux de préservation de nos dunes et forêts.

Photos de la visite