Avec la pomme JAZZ, une plantation diversifiée en forêt de Longuenée

Conscients des nombreuses richesses offertes par les forêts, les producteurs de pomme JAZZ ont souhaité rejoindre le Fonds afin d'agir concrètement en faveur de la protection de la biodiversité, et du développement durable en forêt de Longuenée.
3/2/21
Forêt domaniale de Longuenée - ©Romain Perrot / ONF

Gérer durablement une forêt, c’est également garantir son renouvellement et assurer la sauvegarde de sa biodiversité. Des missions menées au quotidien par les équipes de l’Office national des forêts, avec le soutien du Fonds de dotation et des entreprises partenaires.

En 2020, l'entreprise Fruitenz qui regroupe les producteurs de pommes Jazz de France partageant des valeurs communes sur l’environnement et la biodiversité, a tout naturellement décidé de s'associer à ONF-Agir pour la forêt. En rejoignant le Fonds de dotation, ils soutiennent ainsi un projet visant à renouveler les peuplements matures et assurer la pérennité de l’état boisé en forêt de Longuenée.

Depuis 2019, l’ensemble de nos exploitations sont certifiées HVE Niveau 3 (Haute Valeur Environnementale). Nous avons des engagements très forts avec la biodiversité et la nature au sens large dans et autour de nos vergers.
Sensibiliser et mobiliser nos consommateurs avec nous autour d’un projet de plantation de 1450 arbres mellifères dans une forêt domaniale française avait réellement du sens à nos yeux.

Delphine de Baudreuil, Chef de Produit JAZZ France

Un nouveau visage pour la forêt

Dans l’objectif d’améliorer la résilience de la forêt de Longuenée face au changement climatique, de nombreux travaux de renouvellement des peuplements matures ont été réalisés depuis 2013 par les forestiers, causant un bouleversement du paysage. Bien qu’elles soient sensibles au réchauffement climatique, les forêts sont une des solutions pour limiter cette menace. Il est donc urgent d’agir en remplaçant les anciennes essences, par de nouvelles, plus résistantes.
L'Office national des forêts prévoit de replanter environ 132.000 arbres dans cette forêt, d’ici 2029. Un travail colossal !

Le projet

A la suite de la coupe des bois en 2019, la parcelle 36 a enfin pu accueillir un nouveau peuplement principalement composé de pins maritimes. Originaire de Méditerranée centrale et occidentale, cette essence a la capacité de s’adapter aux sécheresses estivales. En complément, pour veiller à la diversité des essences tout en favorisant la biodiversité de la parcelle, l’ONF, avec la contribution du mécène JAZZ, a entrepris en 2020 la plantation de 1450 plants feuillus. Au total, ce sont 450 bouleaux, 250 cormiers, 300 alisiers, 250 poiriers et 200 érables champêtres qui ont été plantés.

Le temps frais et légèrement pluvieux de ce début d’année 2021 va permettre aux plants de constituer un réseau racinaire indispensable pour affronter les différents aléas climatiques que subit notre planète. 
Progressivement et naturellement, les feuillus mis en place coloniseront la parcelle 36, créant un mélange bénéfique favorable à un cortège d'animaux associés, tels que les insectes pollinisateurs, les oiseaux… .

Découvrez en images les travaux de plantation

Zoom sur un des poumons verts de la Maine-et-Loire

Implantée en partie sur le territoire d’Erdre-en-Anjou, le massif forestier de Longuenée couvre environ 600 hectares sur plusieurs communes. Il est majoritairement peuplé de résineux tels que le pin maritime, le douglas ou encore le pin Sylvestre, et est néanmoins composé de quelques feuillus, dont plusieurs variétés de chênes.

Gérée par l’Office national des forêts depuis 1963, la forêt domaniale de Longuenée bénéficie d’une gestion durable qui répond à plusieurs objectifs indissociables : fournir du bois à la société, préserver l’environnement et accueillir le public. Trois missions assurées au quotidien par les forestiers, afin de garantir la pérennité et la vitalité de cette forêt.