Sauvegarder les tortues d'Hermann en danger dans le Var

Dans le Var, la forêt domaniale des Maures regorge d’une biodiversité méditerranéenne remarquable. Parmi ces trésors rares, vous pourrez y découvrir la tortue d’Hermann. Malheureusement, cette espèce endémique est aujourd’hui en danger critique au sein du massif, récemment touché par les feux de forêt. Il est urgent d'agir !

Ce projet est en recherche de financement

D’une superficie de plus de 11 000 hectares, la forêt domaniale des Maures abrite une faune remarquable. Parmi elle : la tortue d’Hermann, seule tortue terrestre de France. Celle-ci est aujourd’hui placée au rang des espèces "vulnérables" au niveau européen et "en danger" dans le Var. La dégradation, la fragmentation et la raréfaction des habitats qui lui sont favorables sont une des causes principales de la régression de ses effectifs.

Dans un contexte de changement climatique, elle est de plus en plus confrontée aux aléas qui en découlent : par exemple les incendies, des évènements dévastateurs pour ces populations de reptiles.

Le récent incendie, qui a touché en août 2021 avec une violence exceptionnelle le massif des Maures, a augmenté le risque de disparition de cette espèce emblématique. Ce massif abrite en effet un des derniers noyaux importants de population, notamment dans la Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures. Certaines tortues n’ont malheureusement pas survécu, d'autres ont vu leur habitat détruit.

L’objectif de ce projet est d'améliorer les habitats nécessaires au cycle de vie de la Tortue d'Hermann en forêt domaniale des Maures, afin de revitaliser sa population.

La tortue d'Hermann - ©Henri-Pierre Savier / ONF

Le projet consiste en la réalisation de travaux de génie écologique, dans un secteur situé non loin du site incendié du massif des Maures, afin de recréer ou d'améliorer la qualité de différents habitats nécessaires au bien-être de l'espèce et à sa reproduction : 

  • des zones ouvertes bien exposées pour le dépôt des pontes ;
  • des espaces enherbés pour l’alimentation ;
  • des zones en eau, des zones ensoleillées et d’autres plus abritées pour la thermorégulation ou l’hibernation.

Un débroussaillement manuel alvéolaire sera réalisé pour améliorer la capacité d’accueil du milieu, ainsi qu’un abattage d’arbres. Les troncs de ces arbres seront utilisés pour créer des hibernaculums (abris).

Pour mesurer l'impact de ces actions, un suivi annuel des populations sera engagé sur plusieurs années. 

 

Faites un don, nous agissons

©ONF

En contribuant via le Fonds ONF-Agir pour la forêt, vous vous mobilisez concrètement pour la sauvegarde la tortue d’Hermann. Votre don nous permettra ainsi d’engager un programme propice au cycle de vie de cette espère rare, ainsi qu'à l'accroissement des populations.

Devenez mécène. Faites un don en faveur de cette espèce endémique en danger dans le Var.