Tous au chevet de la forêt française !

Les sécheresses répétées des dernières années, liées au réchauffement climatique, ont des répercussions sur la santé des forêts dans le monde. En France, le Fonds ONf-Agir pour la forêt et les forestiers de l'ONF se mobilisent face aux fortes mortalités de plusieurs essences qui touchent nos forêts.
6/23/21
©ONF

Depuis 2018, plus de 300.000 hectares de forêts publiques en France subissent des dépérissements importants et un taux de mortalité inédit. En cause : l’accélération du changement climatique à l’origine d’épisodes répétés de sécheresse et de crises sanitaires.

Rares sont les essences épargnées. Épicéas, sapins pectinés, hêtres... Les arbres sont en état de stress hydrique ce qui engendre des fragilités face aux attaques d’insectes ou autres pathogènes. Scolytes, maladie des bandes rouges, chenilles processionnaires… De nombreuses épidémies menacent les essences forestières. Il est urgent d’agir. Face à l’ampleur inédite de cette situation, les forestiers de l'ONF se mobilisent en sécurisant les forêts d'aujourd'hui et en dessinant les contours des forêts de demain. 

©ONF

 "Malgré les incertitudes sur les choix à opérer, le pire serait de laisser faire", témoigne Bertrand Munch, directeur général de l’Office national des forêts dans cette interview. Les enjeux sont de taille : dans les 50 prochaines années, des simulations faites par l’ONF et ses partenaires montrent que les aires de compatibilité climatique des essences actuelles vont se rétracter d’au moins 60 %. Autrement dit, 500.000 hectares de forêt publique devraient voir leur faciès actuel se modifier. Dans le cadre de la rédaction de son futur plan stratégique, l’ONF vient de travailler sur une nouvelle stratégie de gestion qui trace les contours des forêts de demain : des forêts Mosaïques.

Qu’est-ce que la forêt Mosaïque ?

Pour l’ONF, réussir l’adaptation des forêts au changement climatique passe par l’introduction d’un nouveau concept de gestion de la forêt, fondé sur le principe de "forêt mosaïque". L’objectif ? Renforcer la diversification des essences (ex : les îlots d’avenir), mais aussi adapter les modalités du renouvellement et d’usage dans l’espace forestier.

©ONF

Pour faire face aux besoins exceptionnels de nos forêts, l'État mobilise des moyens considérables et depuis début 2021, le lancement officiel du volet forestier du plan de relance mobilise les équipes de l’ONF.

La forêt est au cœur des enjeux du changement climatique et de la transition écologique : investir aujourd’hui dans la forêt française, c’est agir pour le climat et pour le développement d’une économie verte et source d’emplois.

Julien Denormandie, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation

Le volet forestier du plan de relance sera doté de 200 millions d'euros pour les deux prochaines années. Afin d’en assurer la réussite, plusieurs dispositifs d'aide ont été envisagés pour chaque maillon de la chaîne. L’ambition générale :  adapter les forêts au changement climatique et initier leur renouvellement pour protéger la biodiversité et répondre aux besoins futurs de la société en produits de bois. Le volet forestier de ce plan de relance concerne toutes les forêts françaises. Pour l’année 2021, l’Etat a prévu d’allouer 30 millions d’euros aux forêts domaniales. Cependant, l’effort pour préserver les forêts publiques reste collectif et depuis le début de cette crise sanitaire, particuliers et entreprises se mobilisent également pour participer à l’effort national de préservation et de protection des forêts françaises. 

"Jamais la forêt française n’a été autant à la croisée des chemins pour l’avenir. Son avenir mais également notre avenir. Elle est une évidence pour nos partenaires qui ont compris en travaillant avec nous, en donnant pour la forêt ou en compensant leurs émissions de CO² l’enracinement profond qu’il y a entre notre avenir et les forêts. Ils ne voient pas la forêt comme une opportunité marketing, mais bien comme une nécessité pour les générations futures." nous rapporte Alban RANGIER (Responsable mécénat en Direction Territoriale ONF Seine-Nord), avant de poursuivre "Nous avons la chance aujourd’hui de compter sur des entreprises comme HSBC, MARTELL, Guigoz, Enablon, ADL Performance, Chiesi et bien d’autres. La diversité de ces entreprises nous montre que notre société n’a jamais autant pris conscience de l’importance des services rendus par la forêt.".

©ONF

Des entreprises mécènes de toutes tailles s'engagent, mais tout à chacun peut participer à cet effort pour la forêt, via le Fonds ONF-Agir pour la foret. C'est ainsi que dans le cadre du programme « Planter et régénérer pour demain », 3,5 hectares devastés  par une attaque d’insectes en forêt domaniale de Sillé (Région Pays de la Loire), ainsi que 5 hectares de peuplements dépérissants suite à la sécheresse en forêt domaniale de Partlatjes (proximité de Montpellier) ont pu être reconstitués, avec l'aide précieuse des dons de particuliers.

Vous aussi, vous souhaitez contribuer à la préservation de nos forêts? Faites un don en ligne ou contactez-nous!